Résumé

L’élevage constitue non seulement l’une des principales activités socio-économiques des populations ouest-africaines, mais également une source substantielle de revenus et de nutrition pour les communautés rurales pauvres. Cette activité est fortement menacée ces dernières années par la dégradation des conditions climatiques qui affecte négativement les capacités productives des pâturages naturels et les pratiques de mobilité pastorale. Cette étude analyse la littérature disponible sur les impacts des changements climatiques sur les parcours naturels, les pratiques de mobilité pastorale, la contribution de l’élevage au réchauffement climatique, la perception des éleveurs et les mesures adaptatives et d’atténuation des effets néfastes des dérèglements climatiques en Afrique de l’Ouest. Les changements climatiques impactent la productivité des parcours naturels et les pratiques de mobilité pastorale à travers la baisse qualitative et quantitative des ressources fourragères, la dégradation des espèces les plus appétées, la prolifération des espèces envahissantes, l’assèchement des points et plans d’eau, la modification des pratiques de mobilité, la dégradation des relations entre agriculteurs et éleveurs et la baisse de la productivité des animaux. En effet, la pluviométrie ayant une relation forte avec la disponibilité des ressources herbacées, toute diminution de la quantité d’eau précipitée entraîne une baisse de la productivité des pâturages naturels. Ainsi, la baisse de la pluviosité remet en cause la durabilité des ressources pastorales avec des conséquences négatives sur l’alimentation, l’abreuvement et la productivité du cheptel. Dans le même temps, le secteur de l’élevage contribue fortement aux émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, contribuant ainsi au réchauffement climatique. Pour une production animale durable, il est nécessaire de développer une politique ambitieuse de renforcement des capacités adaptatives et d’atténuation de l’élevage au changement climatique.


Mots clés : changement climatique, productivité, parcours naturels, mobilité pastorale, Afrique de l’ouest