Éléments d'amélioration génétique des plantes

Télécharger

Ce livre est subdivisé en trois parties : une introduction (chapitre 1), une partie traitant des bases scientifiques de l'amélioration des plantes (chapitres 2, 3 et 4) et une partie traitant les différentes méthodes de sélection (chapitres 5, 6, 7, 8, 9 et10). Les chapitres 2, 3, 4, 5 et 6 sont suivis d'une série d'exercices dont le but est d’aider à la compréhension du texte. Les questions proposées présentent des difficultés variées et le lecteur ne devra pas être découragé s'il ne parvient pas à résoudre certaines. Les réponses pour la plupart des exercices sont données en annexe 1. Il est recommandé au lecteur de rechercher et d'établir les raisonnements qui ont conduit à ces résultats. Un glossaire relativement détaillé a été inséré en annexe 2 afin de le rendre plus accessible. En annexe 3, le lecteur trouvera une liste de la plupart des espèces végétales cultivées comprenant les noms en français et en anglais, le nom botanique, le nombre de chromosomes de base et le niveau de ploïdie.

Ce livre est le résultat du travail de plusieurs personnes. Je dois citer, plus particulièrement, Mr Khalid EL HARIZI, Dr Philippe LASHERMES et Dr Miloudi NACHIT qui ont passé de longues heures à lire, corriger et commenter le manuscrit initial. Leurs corrections et commentaires ont contribué de façon importante à la forme et au fond du document final et je les en remercie infiniment. Toutefois, je reste le seul responsable du contenu de ce livre et de toutes les omissions ou imprécisions qui peuvent y être rencontrées.

Je tiens particulièrement à remercier tous les membres de ma famille qui, par leur compréhension, soutien et encouragement, m'ont permis de réaliser ce travail. Mes remerciements vont également à tous mes professeurs, et notamment aux Professeurs D. C. RASMUSSON et J. L. GEADELMANN de l'Université de Minnesota, qui m'ont initié et donné goût à l'amélioration des plantes.

J'adresse aussi mes vifs remerciements au Dr M. SEDRATI, Directeur de l'Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan Il qui m'a encouragé à entreprendre ce travail.

Enfin, je voudrais remercier tous les étudiants qui, durant mes cours d'introduction à l'amélioration des plantes, ne cessaient de réclamer des documents accessibles. J'espère, par ce livre qui se veut pratique et simple au risque d'être trop général, satisfaire même partiellement leur curiosité.

Ahmed ZAHOUR

 

La chèvre dans l'arganeraie

AHMED EL AICH 
Professeur de Pastoralisme, Département des Productions Animales, Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II, Rabat, Maroc

ALAIN BOURBOUZE
Professeur de Zootechnie, Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier, France

PIERRE MORAND-FEHR 
Directeur de Recherches, INRA, Institut National Agronomique de Paris-Grignon, France

 

Télécharger

Préface

La forêt d'arganiers, unique au monde, et à ce titre classée "réserve de la biosphère "selon la dénomination de l'UNESCO, s'étend sur environ deux cents communes rurales du Sud du Maroc et concerne plus de 70 000 villages. C'est dire l'importance économique d'un tel écosystème organisé autour de l'arganier. L'ouvrage présenté ici, préparé par une équipe pluridisciplinaire d'enseignants-chercheurs de l'Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II (IAVHII), de l'Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (CIHEAM/IAMM) et de l'INRA/INA PG, est le fruit d'une activité qui s'est étalée sur près d'une dizaine d'années, mettant à profit les mémoires et travaux de nombreux étudiants et stagiaires de nos institutions respectives d'enseignement supérieur et de recherche. Ln plurifonctionnalité de l'arganier est maintenant bien connue : producteur d'une huile fameuse, pourvoyeur d'aliments et de fourrage foliaire pour les caprins, producteur de bois. Mais il est apparu très tôt aux auteurs que le rôle de ln chèvre dans cet écosystème était injustement décrié et largement méconnu. Et si les caprins, loin de "massacrer "cette forêt, contribuaient plutôt à sa gestion et sa préservation par le truchement d'éleveurs plus expérimentés qu'il n'y paraît ?

Cet ouvrage vise donc à analyser la place de la chèvre au sein de l'arganeraie afin de réhabiliter cet animal moins agressif vis-à-vis de son milieu que ce qui est couramment affirmé. Ainsi, des perspectives de développement se dessinent clairement. S'il est vraisemblable que la très forte revalorisation de l'huile d'argan contribuera à mieux raisonner la gestion de l'arganeraie et poussera à sa défense, on peut aussi penser que le chevreau qui s'en nourrit est promis à un bel avenir car, élevé dans l'arganeraie, son état d'engraissement reste de qualité supérieure à certaines viandes d'agneaux élevés intensivement.

C'est pourquoi nous souhaitons que le présent travail puisse participer à la revalorisation de l'élevage caprin, producteur de chevreaux dont les qualités sont reconnues, producteur de fumier grâce au transfert de fertilité qu'il assure, et lié à un mode de production original par son ancrage dans un terroir et un paysage sans équivalents dans le pays.

L'originalité de ce système agro-sylvo-pastoral fondé sur une espèce endémique, exploité par des animaux acrobates parfaitement adaptés, géré par des paysans confrontés à un milieu difficile mettant en œuvre une organisation sociale subtile et des pratiques rodées par le temps ... sont autant d'éléments qui soulignent la nécessité de conserver et de protéger un tel système au nom de sa valeur patrimoniale.

 Le Directeur de l'IAVH II, Fouad GUESSOUS         Le Directeur de l'IAMM, Vincent DOLLE