Résumé

Une étude floristique et ethnobotanique des plantes utilisées au sud du Sénégal a été réalisée en 2017 dans la commune de Mlomp. Cette étude a pour but d’établir la liste des plantes cultivées et forestières utilisées par les populations locales de la commune et de réunir les informations relatives aux types morphologiques, aux parties utilisées, ainsi que les usages qui en sont faits. Des enquêtes ethnobotaniques ont été réalisées auprès des populations à l’aide d’un guide d’entretien. Cette étude a permis de répertorier 98 espèces de plantes utilisées réunies dans 81 genres et 37 familles. Les Fabaceae, les Annonaceae, les Apocynaceae et les Malvaceae sont les familles les plus fréquentes. Il ressort de ces résultats que 12 espèces sont les plus citées parmi lesquelles trois (Elaeis guineensis, Mangifera indica et Oryza spp) présentent des fréquences de citation de 100%. Les arbres, les arbustes et les herbes constituent les types morphologiques les plus importants des espèces listées. Les fruits sont les parties les plus utilisées suivies des feuilles. Concernant les utilisations des plantes, l’alimentation humaine occupe la première place suivis des usages en médecines traditionnelles et en bois d’énergie.


Mots clés : Etude floristique, ethnobotanique, plantes utilisées, Basse Casamance, commune de Mlomp