Résumé

Le maraîchage demeure l’une des principales sources de revenu monétaire  et d’autosuffisance  alimentaire des populations Nord de la Côte d’Ivoire. L’objectif de cette étude est de déterminer les caractéristiques sociologiques des producteurs, d’évaluer les déterminants de la productivité et de la rentabilité économique et enfin, d’identifier les changements sociaux induits par cette activité. Pour y parvenir, une enquête a été menée auprès de 50 maraîchers choisis sur la base d’un échantillonnage aléatoire dans la commune de Boundiali. La statistique descriptive et analytique, l’approche budgétaire et la méthode d’analyse sociale ont permis d’analyser les données. Des résultats, l’on conclut que le secteur du maraîchage est détenu en majorité par des femmes (68%). Les maraîchers sont en général membres des groupements ou associations de paysans (84 %), illettrés et financent leur activité sur  fonds propres. Cette activité emploie majoritairement la main d’œuvre familiale. Ce qui justifie l’étroitesse des superficies exploitées et de la faiblesse des revenus. Enfin, le revenu issu du maraîchage améliore le taux de satisfaction alimentaire journalier de la famille du maraîcher (67%), le niveau de scolarisation et l’accès aux soins de santé.  L’activité maraîchère est par conséquent une source d’autonomisation et d’amélioration des conditions de vie des maraîchers.


Mots-clés : maraîchage – rentabilité – déterminants – impact – Boundiali