Résumé

Dans notre étude, l’objectif est d’évaluer l’effet de l’inuline et fructooligosaccharides sur le taux de croissance et déterminer l’influence de ces traitements sur la réponse au stress chronique chez les juvéniles de sandre (Sander lucioperca). Ainsi, quatre traitements constitués de deux doses (10 et 20g/kg d’aliment) de ces deux additifs alimentaires ont été testés en triplicat via des granulés expérimentaux sur des poissons de poids moyen initial 14,6±0,04g en comparaison à deux groupes témoins (témoin stressé et témoin non stressé).  Pour tous les traitements, l’aliment est constitué de farines animales et végétales ; les teneurs en protéines brutes et lipides sont de 40,1 et 12,%, respectivement. Etant donné que l’objectif est d’évaluer si l’administration de prébiotiques pouvait limiter les effets de la réponse au stress chronique, le premier stress a été réalisé à J7, puis par la suite une fois par semaine jusqu’à J36, soit au total 5 manipulations d’exondation. Après 36 jours de nourrissage, les paramètres de croissance et physiologiques ont été déterminés. Comparativement aux poissons témoins, le stress d’exondation n’a pas eu d’effet significatif sur la vitesse de croissance. Mais, des différences significatives ont été observées à partir de 20g/kg d’aliment au niveau de traitement à l’IN2 avec des valeurs de GP (%) et SGR (%/j) plus élevées que les autres traitements. Quant aux paramètres physiologiques, le niveau de cortisol était plus élevé chez les témoins stressés comparativement à tous les autres groupes mêmes ceux nourris aux prébiotiques. Cependant,  les prébiotiques ont limité l’augmentation du cortisol indiquant une influence positive des prébiotiques sur la réponse au stress voir idem pour le glucose tant soit peu de cette augmentation. Des différences significatives ont été observées entre les traitements et le témoin stressé. Au vue de ces résultats, il serait souhaitable par les études supplémentaires de tester d’autres doses afin de déterminer le taux d’incorporation optimal de prébiotiques dans l’alimentation des juvéniles de sandre pour mieux  limiter les effets de stress.


Mots clés : Sander lucioperca, inuline, fructooligosaccharides, stress d’exondation, cortisol, glucose