Résumé

Le ray-grass (Lolium rigidum Gaud.) a développé de la résistance aux herbicides inhibiteurs de l’Acétolactate Synthase (ALS) et de l’Acétyl-CoA Carboxylase (ACCase). L’objectif de cette étude est d’évaluer l’effet du Prosulfocarbe, pulvérisée en post-semis prélevée à différentes doses et associée au S-métolachlore, sur le ray-grass résistant à la dose homologuée (3200 g ha-1) et en fonction des stades d’application (SAP1: 1 jour après le semis du blé, SAP2: 7 jours après le semis et SAP3: 2 à 3 feuilles après la levée). On vise également d’étudier l’effet du Prosulfocarbe et des herbicides de post levée sur le rendement du blé dur et ses composantes. Des essais de terrain ont été installés, avec un dispositif expérimental en bloc aléatoire complet (RCBD), dans des parcelles de blé dur au nord de la Tunisie (Mateur/Bizerte). L’évaluation s’est étendue sur trois campagnes successives (2012/13 à 2014/15). Les résultats ont révélé que l’efficacité du prosulfocarbe s’améliore en fonction de l’augmentation des doses d’application. Le S-métolachlore a favorisé l’amélioration de l’efficacité du prosulfocarbe de 6 à 15%. L’efficacité du prosulfocarbe est meilleure aux deux premiers stades d’application (SAP1 et SAP2) et faible en application après la levée (SAP3). Le prosulfocarbe a permis un gain de rendement de 7,3% du blé dur. Le ray-grass (92,5 plantes/m²) a affecté le nombre de grains par épi du blé dur et a causé des pertes de rendement qui peuvent atteindre 39%.


Mots clés: Herbicide, Perte de rendement, Prosulfocarbe, Ray-grass, Résistance, Tunisie.