Résumé

Les Macromycètes inféodés au substrat ligneux (saprotrophes et ectomycorhiziens) du campus universitaire de Lomé au Togo ont été inventoriés suivant la méthode des transects et des placeaux. Une diversité de trente et trois (33) taxons de champignons macroscopiques est identifié dont seize (16) jusqu’au niveau genre et dix-sept (17) jusqu’au niveau espèce. On y dénombre deux (2) espèces ectomycorhiziennes (Phlebopus sudanicus et Pisolithus tinctorius) et trente et un (31) saprotrophes. Les 32 taxons appartiennent à sous-division des Basidiomycotina. La famille des Ganodermataceae, représentée par quatre espèces de Ganoderma, colonise le plus grand nombre de substrats ligneux d’essences exotiques (17 espèces) et locales (5 espèces). Azadirachta indica est le substrat le plus colonisé par dix espèces de Macromycètes, suivi de Delonix regia et Senna siamea colonisés respectivement par neuf et sept espèces. Parmi les taxas inventoriés, quatre espèces (Volvariella volvacea, Psathyrella tuberculata, Macrocybe lobayensis, Leucocoprinus cretatus) sont comestibles et trois (Ganoderma lucidum, G. colossus, Daldinia eschlosii) sont thérapeutiques. La sous-division des Ascomycotina est représentée une seule espèce, Daldinia eschscholzii, de l’ordre des Xylariales. Vingt-deux (22) taxons d’espèces d’arbre qui représentent les substrats ligneux hôtes des macromycètes sont identifiés dont dix-huit Angiospermes (seize dicotylédones, deux monocotylédones) et deux gymnospermes (Cycas circinalis (Cycadophyte) et Pinus caribea (Coniférophyte)). La connaissance des macromycètes sur cet espace soumis à une perpétuelle pression anthropique pour la mise en place des infrastructures est donc nécessaire, ce qui permettra de disposer des données sur la diversité de ce patrimoine biologique avant leur disparition éventuelle.


Mots clés: Diversité, Macromycètes, substrats ligneux, campus universitaire, Lomé, Togo.