Résumé

La notion de paysage est largement méconnue au Maroc et souvent réduite à une pratique de plantation à l'aval de projets d’aménagement en milieu urbain. Cette compréhension qui minimise la place du paysage dans le cadre de vie a participé à produire des paysages urbains dont la qualité diffère d'une zone à une autre, dans la même ville. Hay Mohammadi est une extension urbaine relativement récente de la ville d'Agadir qui s'étale sur une superficie de 465 ha. La création d'un nouveau quartier  d’une telle ampleur devrait normalement donner l'opportunité de bien penser les partis d’aménagement afin d’éviter les erreurs du passé et d’offrir aux futurs habitants un contexte où ils devraient se sentir à l’aise. L'évaluation du paysage urbain qui a résulté de cette opération d’aménagement permettrait d'apprécier le cadre de vie  et le degré de satisfaction des habitants. Dans cette intention, une enquête a été réalisée auprès d’habitants de Hay Mohammadi afin d'évaluer leur perception du paysage de leur quartier. Il ressort de cette enquête, conduite en ligne auprès de plus de 300 personnes, que malgré les contraintes de la vie quotidienne, les usagers ont un regard critique sur leur environnement et sur le paysage qui a été produit pour eux.


Mots clés : Paysage urbain, Agadir, Hay Mohammadi, extension urbaine, perception par les habitants, enquête.