Résumé

Le développement du charançon noir (Cosmopolites sordidus Germar) des bananiers et bananiers plantains (Musa sp.) a été évalué sur quatre cultivars: Libanga likale (Musa AAB), Litete (Musa AAB), Lokusu (Musa AAB) et Yangambi Km5 (Musa AAA). Le charançon noir élevé sur le cultivar Litete a montré une meilleure croissance exprimée dans la plupart des paramètres comme le nombre de larves (31), la fréquence d’émergence des adultes (26.6), le taux de mortalité larvaire (14,1%) ainsi que la longueur du cycle de développement post-larvaire (30 à 34 jours). Le charançon noir s’y développe plus vite et plus nombreux. Le ratio sexuel est similaire chez les cultivars de bananiers plantains mais fortement influencé chez Yangambi Km5 où il est de 1,8 :1. L’antibiose de Yangambi Km5 se manifeste par un taux de mortalité larvaire élevé de 62.8%, faible taux d’émergence des adultes (9.3) et un cycle de développement post-larvaire plus long (50 jours) et un ratio sexuel déséquilibré. Ceci montre que le cultivar Litete est le plus sensible aux charançons par rapport aux cultivars étudiés.


MOTS-CLEFS: bananier, Musa, cultivars, charançons, émergence, cycle de développement