Résumé

Les stratégies d’adaptation des populations à risque dépendent de la capacité des ménages et des moyens d’existence. L’objectif de cette étude était de mesurer la résilience à l’insécurité alimentaire dans deux Zones de Moyen d’Existence (ZME) SN06 (zone sylvo-pastorale) et SN11 (agroforestière-pêche et tourisme). En se basant sur les données de l’Enquête Nationale de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (ENSAN) de 2013, des piliers de la résilience à l’insécurité alimentaire comme les Stratégies d’Adaptations, les Actifs Productifs, l’Accès à l’Alimentation, l’Accès aux Services Sociaux de Base ont été déterminés. Ainsi, grâce à la méthodologie d’Alinovi et al. 2010 et par une analyse factorielle basée sur l’Analyse des Composantes Principales, l’indice composite de résilience a été calculé. Les résultats ont montré que l’indicateur de l’Accès à l’Alimentation et celui des Stratégies d’Adaptation sont les plus influents sur la résilience à l’insécurité alimentaire. La résilience des ménages ruraux était influence par l’âge et le sexe du chef de ménage. La SN06 s’est avérée plus résiliente que la SN11. Les programmes qui contribuent à la sécurité alimentaire doivent tenir compte des piliers les plus déterminants pour l’efficacité des interventions visant à réduire l’insécurité alimentaire.

Mots Clés : Insécurité Alimentaire, Résilience, Moyens d’Existence, Zone de Moyen d’Existence