Résumé

La clavelée (SP) est une maladie considérée hautement contagieuse par l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). L’agent causal de la maladie (SPPV) appartient au genre des Capripoxvirus contenant ainsi le virus de la variole de la chèvre (GTPV) et le virus de la maladie nodulaire cutanée (LSDV). Le SPPV cause des pertes économiques considérables dans les zones endémiques telles que l’Afrique du Nord et Centrale, l’Asie, l’Inde et le Moyen Orient. Au Maroc, peu d’études de caractérisation moléculaire du SPPV sont disponibles, d’où l’objectif du présent travail qui vise à évaluer la relation génétique entre les souches virales marocaines isolées à partir de différentes régions du Maroc durant les flambées épizootiques, des souches vaccinales et des souches de références publiées sur Genbank, et ce par le séquençage du gène P32. Toutes les séquences ont été analysées par le logiciel MEGA 7.0 et l’arbre phylogénétique est généré par la méthode Neighbour-Joining. Il apparaît clairement que tous les SPPV  rapportés dans la plupart des pays sont branchés et groupés dans le clade du SPPV et  ont montré une forte relation génétique entre eux avec une identité d’acides nucléiques et d’acides aminés respectivement de 99%-100% et 98-100%. Ces résultats nous mènent à conclure que le gène P32 apparaît hautement conservé chez tous les SPPV et les Capripoxvirus. Pour cela, plus d’études génétiques sont nécessaires afin de contrôler et expliquer la situation épidémiologique du SPPV.


Mots clés: SPPV, gène P32, analyse phylogénétique, Capripoxvirus, GTPVs