Résumé

Ce travail s’est intéressé à la comparaison génétique entre les chevaux Barbes du Maroc et de Tunisie et à l’établissement des relations phylogénétiques entre le cheval Barbe et les autres races de chevaux existantes au Maroc par l’utilisation des microsatellites. Premièrement, 100 chevaux barbes marocains et 100 tunisiens ont été utilisés et les indices de la variabilité intra et inter-population ont été évalués. 133 allèles ont été détectés pour le Barbe marocain contre 125 pour le tunisien. Le NMA était de 7,29 et 7,82 respectivement chez le Barbe tunisien et marocain. Les taux d’hétérozygotie moyens étaient presque similaires chez les deux populations. Le Fst était de 0,0454 et 0,0780 respectivement chez le Barbe de Tunisie et du Maroc. Le Gst était très faible et la distance génétique de Nei était de 0,05. Les deux populations sont donc hétérogènes et pratiquement identiques. 86,5% des individus étudiés ont été affecté convenablement à leur population d’origine. Deuxièmement, 50 chevaux Arabe, 50 Arabe-Barbe et 50 Pur-Sang, en plus des 200 chevaux Barbes préalablement étudiés ont été utilisés. Le cheval barbe a présenté des allèles spécifiques et une forte hétérozygotie avec une distance génétique maximale avec le Pur-Sang. L’arbre phylogénétique a montré, un regroupement très significatif entre les deux populations Barbes d’un côté et les trois autres races de l’autre.


Mots clés : cheval, Barbe, analyse génétique, microsatellites, indices de variabilité génétique, arbre phylogénétique