Résumé

La production de pommes représente 20% de la surface cultivée des arbres fruitiers rosacées au Maroc. Il constitue l'épine dorsale de l'économie pour les pomiculteurs dans la province d'Ifrane. Cependant, les pommes sont sujettes à plusieurs ravageurs, maladies et à des conditions météorologiques défavorables qui entraînent des pertes économiques importantes pour les pomiculteurs commerciaux. Le but de cette synthèse bibliographique était de mettre en évidence des ravageurs, des maladies et des adventices du pommier et d'établir les stratégies de lutte antiparasitaire intégrée. Plusieurs bioagresseurs importants du pommier posant des problèmes aux producteurs de la province d'Ifrane incluent la tavelure, l'oïdium, le feu bactérien, la pourriture du pommier, le carpocapse, les pucerons, les tétranyques, les cochenilles et les mauvaises herbes. Des conditions météorologiques défavorables entraînent une pénurie d'eau, de faibles besoins de refroidissement, de la grêle et des gelées. En conséquence, la qualité des fruits est compromise par des blessures physiques et une réduction de la surface des feuilles, car les moyens de protéger les vergers sont limités. La gestion des ravageurs et maladies est basées sur le choix des porte-greffes et des cultivars. Les pratiques d'assainissement des vergers peuvent réduire à la fois les insectes et les pathogènes actifs et dormants. L'accent sera également mis sur les méthodes de lutte biologique, puisque les pratiques de gestion intensives en pesticides posent des risques importants en raison de la hausse des coûts des intrants, de la résistance croissante aux pesticides, des risques pour la santé humaine et de la dégradation de l'environnement. Ainsi, le gouvernement limite l'utilisation des pesticides.


Mots-clés: Pomme, Maroc, maladies, ravageurs, pesticides, Meknès