Résumé

Cet article a pour objectif d'examiner la vulnérabilité du secteur halieutique marocain face à l’augmentation du prix mondial du pétrole et les implications que cela pourrait avoir sur la production, la rentabilité des activités halieutiques et sur l’état des stocks exploités. L’approche proposée pour atteindre cet objectif, repose sur le couplage d’un modèle halieutique et un Modèle d'Équilibre Général Calculable (MEGC) avec une prise en compte de la durabilité des ressources halieutiques en utilisant le modèle biologique proposé par Schaefer. Le modèle obtenu montre que le secteur halieutique n'est pas assez sensible à la hausse du prix mondial du pétrole. Néanmoins, de fortes augmentations de ce prix auraient des conséquences positives sur la préservation des ressources halieutiques en forçant le système de production halieutique à baisser sa production tant au niveau des activités de pêche qu’au niveau des activités halio-industrielles. Cette situation risque de menacer la rentabilité des activités de pêche énergivores, en particulier les chalutiers, et affecterait négativement le pouvoir d'achat et la sécurité alimentaire. Toutefois, si le prix mondial du pétrole n'excède pas 25% du prix de référence, les navires les moins exigeants en carburant augmenteraient légèrement leurs captures, profitant de la baisse de l'offre des produits provenant d’autres flottes énergivores.


Mots clés : Modèle bioéconomique, MEGC, pêche, prix pétrole, production