Résumé

Le présent travail a pour but d’évaluer le taux et la vitesse de reprise des éclats de cinq espèces de Brachiaria (B. brizantha, B. decumbens, B. humidicola, B. mutica et B. ruziziensis dans) les conditions écologiques de Kisangani. Après expérimentation dans un dispositif de quatre blocs aléatoires complets, les résultats ont montré que le meilleur taux de reprise est enregistré avec les éclats de souche de B. mutica (95,5%) suivi de B. humidicola (84,62%), B. decumbens et B. ruziziensis (82 et 81% respectivement) alors que B. brizantha reprend assez difficilement (62%).- B. mutica reprend plus vite (en moyenne 11 jours après plantation) suivi de B. decumbens, B. humidicola et B. ruziziensis (en moyenne 14 ; 16 et 15 jours respectivement). B. brizantha reprend plus lentement (en moyenne 20 jours après plantation). Ces résultats montrent que dans les conditions écologiques de Kisangani, B. mutica est mieux indiqué pour servir d’alternative fourragère au bétail en situation d’urgence, notamment en cas de disette due à un retard de retour des pluies. Cependant, l’évaluation de la productivité de ces différentes espèces est en cours.

Mots-Clefs: Plantes fourragères, Graminées tropicales, Brachiaria sp., Pâturage naturel, République démocratique du Congo