Résumé

Selon l’OMS, plus de 80 % de la population en Afrique recourt à la médecine traditionnelle pour se soigner. Dans la présente étude, une enquête a été réalisée chez les pygmées Bambenga de la forêt du Groupement Lobala-Poko, Secteur de Dongo (Territoire de Kungu, Province du Sud-Ubangi), en République Démocratique du Congo dans le but d’inventorier les plantes médicinales utilisées par ces peuples autochtones pour la prise en charge des maladies courantes. Les résultats obtenus ont permis d’établir une liste floristique de 35 espèces appartenant à 17 familles dont les Leguminosae (17 %), Malvaceae et Meliaceae (avec 14 % chacune) sont les plus prépondérantes. Les résultats de cette étude ont également montré que 30 des plantes identifiées sont des arbres (86 %), trois sont des herbes (9 %) et enfin deux sont des lianes (6 %). L’écorce est la partie la plus utilisée (43 %) suivie respectivement de la feuille (20 %), de la racine (16 %), du fruit (14 %) et de la sève (8 %). Sur l’ensemble des 36 maladies soignées, la lombalgie est la plus citée suivie de la dysenterie et du bas ventre.


Mots-Clefs: Enquête ethnobotanique, Plantes médicinales, Pygmées Bambenga, République démocratique du Congo