Résumé

Cette étude parte de l’hypothèse selon laquelle, les acquis des projets agricoles en milieu rural ne peuvent être durables que si les organisations des producteurs agricoles créées ou restructurées sont fortes en capacité institutionnelle et organisationnelle. Les résultats de l’étude ont montré que sur les 99 organisations créées ou restructurées par les projets agricoles, 47 demeurent plus ou moins actives, soit un taux de durabilité de 47,5%. De ces organisations, 85,1% ont de capacité institutionnelle et organisationnelle plutôt faible avec une durabilité  improbable et 14,9% sont du niveau moyen avec une durabilité plus ou moins probable. La majorité de ces organisations n’ont aucune vision de développement ni l’esprit d’entreprise (professionnalisation) et se comportent comme des associations mutuelles avec comme objectif principal l’entraide sociale de membres. La durabilité des acquis ciblés par les projets est significativement influencée par la capacité de l’organisation et moins par l’implication des Services étatiques : Plus, la capacité de l’organisation est forte, plus sa durabilité est fort probable et inversement, si la capacité est faible, la durabilité est improbable. Le leadership démocratique et la capacité  cognitive efficiente et innovante d’équipe dirigeante sont les facteurs déterminants de la capacité d’une organisation de producteurs agricoles.


Mots clés : durabilité, projet agricole, organisation des producteurs agricoles, capacité organisationnelle et institutionnelle