Résumé

Au Cameroun en général et dans la région du Nyong et Sanaga en particulier, où l’agriculture occupe une place centrale dans l’économie nationale en raison de son apport au produit intérieur brut, les débats sur les mouvements coopératifs et le paysannat ne sont ni d’actualité, ni clos. Créées et implantées au Cameroun pendant la période de mandat, les coopératives et les sociétés de prévoyance avaient clairement pour mission non voilée de contribuer à la modernisation et à l’amélioration des conditions de vie du paysan, moteur de l’économie. Dans cet article, il est question de retracer la genèse et décrire le fonctionnement de ces structures économiques et sociales dans la région Nyong et Sanaga pendant la période coloniale, dans l’espoir de contribuer à la renaissance et à la redynamisation de ces structures dont le rôle est primordial dans l’amélioration de la sécurité alimentaire, la création d’emplois et la réduction de la pauvreté.


Mots-clés: Paysannat, Coopérative, Société de Prévoyance, Nyong et Sanaga, Cameroun.