Résumé

Au Sénégal, le riz occupe une place importante dans l’alimentation de la population. Le présent article vise à analyser la situation de la riziculture pluviale au niveau du sud du pays. Pour atteindre cet objectif, nous avons réalisé une étude empirique dans les régions de Kolda et de Sédhiou relevant de la zone d’intervention de la SODAGRI (Société de développement agricole et industriel du Sénégal). Ainsi, nous avons enquêté par questionnaire 60 producteurs et mené des entretiens auprès des acteurs institutionnels évoluant dans la filière du riz au niveau de la zone d’étude. Les résultats obtenus montrent que la riziculture reste une activité d’autosuffisance pratiquée de manière encore traditionnelle. Le travail est manuel sur de petites surfaces, les rendements demeurent faibles et toutes les opérations de récoltes et post récoltes sont aussi manuelles. Les acteurs de la chaine de valeur riz sont de plus en plus nombreux mais non structurés. Le volet de la commercialisation reste le plus touché par cette non-structuration et connaît de nombreux problèmes.


Mots clés : Riz, filière, chaine de valeur, commercialisation, Sénégal